JNI 2021/Conférence : Faut-il et peut-on créer un CODE de l’innovation ?

Mis à jour : mars 10

A l'occasion des Journées Nationales de l'Ingénieur, une visioconférence est organisée le jeudi 11 mars 2021 à 15h00 par Christophe Dubois-Damien Président du Comité Economie d’IESF et Patrice Noailles-Siméon Fondateur du Forum Européen des Politiques d’Innovation.


Cet événement s’inscrit dans la continuité de la mission du Forum Européen des Politiques d’Innovation. : Organisation avec l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) de l’audition publique du 5 juin 2014 sur le Principe d’innovation à l’Assemblée Nationale, entretiens sur le sujet de l’innovation avec tous les candidats à l’élection présidentielle de 2017, organisation des Premières Assises de l’innovation le 3 décembre 2018 et divers autres événements. (Traghetto Innovation)


Lien ZOOM de la conférence : C'est ici


Depuis cinquante ans, les débats sur l’avenir écologique de la terre se sont développés autour de concepts politiques ou philosophiques, sans évolution ni réussite.

Un changement d’approche en cours, ouvre de nouvelles perspectives de débats.

Deux grands ensembles de forces conduisent aujourd’hui à proposer un CODE de l’innovation :

la transformation de la liaison entre la nature et l’humanité, résultant de la position dominante de l’humanité ;

le degré de maturité suffisante des sujets traités. Après une période d’opposition, le débat devient plus serein.

Cinq intervenants

Patrice Noailles-Siméon*, Bernard Besson* écrivain, ancien adjoint au Haut responsable à l’Intelligence économique Alain Juillet, Eunika Mercier-Laurent* ingénieur en électronique, docteur en informatique, Marc Giget*, membre de le l’Académie des Technologies, Président du Club de Paris des directeurs de l’innovation, Patrick Schmitt* directeur en charge de la direction Recherche Innovation au MEDEF, Christophe Dubois-Damien*.


Synopsis de la conférence :

Point 1 – le débat entre les tenants d’un CODE et les philosophes de l’innovation

Point 2 – Une démarche idéologique et politique :

À la conférence de RIO en 1992, prenant acte de l’excès de gaz à effets de serre, dans une déclaration officielle, les dirigeants se sont engagés à réduire ces « émissions ».

Tel est créé un geste collectif et politique qui déclenche les premières décisions politiques.

Point 3 - : Les débats ont évolué depuis ces textes jusqu’à l’élaboration d’un principe de

Précaution puis en réaction d’un Principe d’innovation.

Dans le même temps, le Conseil d’État Français a développé un principe de liberté d’entreprendre et a élargi assez fortement le « domaine » d’application du préambule de la constitution.

Un code plus « solide » permettrait une application à l’identique de ces grands principes, au niveau de chaque de chaque individu.

En 1800 les rédacteurs du code civil voulu par Napoléon Bonaparte avaient connu une problématique similaire à celle rencontrée lors de nos travaux. Ils avaient écarté une préface juridico-philosophique préparée par Portalis en argumentant leur volonté de rédiger un texte juridique pratique et non pas philosophique

Point 4 - Comment faut-il reconstruire la relation entre l’homme et son environnement ?

C’est en définissant le comportement des individus qu’il convient de définir les comportements collectifs et non l’inverse !

Ce nouveau code a pour objet de réguler nos comportements. Il doit être simple et précis avec des termes bien définis ou bien choisis.

Point 5 – Récupérer les travaux partiels pour élaborer un plan autour de la volonté d’établir de nouvelles relations entre l’homme et la nature

Point 6 – Des objectifs précis, des règles précises et pratiques à élaborer.

L’exemple de l’automobile est révélateur du niveau de complexité du débat nécessaire avant de pouvoir entrer dans le « fonds du débat ».

Biographies des intervenants

Patrice NOAILLES-SIMEON Sciences-Po Paris (service public) et Ecole Centrale Paris. Fondateur du Forum Européen des Politiques d’Innovation, il anime la réflexion publique sur le rôle des autorités publiques dans la modernisation de la société française. Il est président fondateur du Groupe Seillans (Fonds de capital-risque high tech et conseil financier) depuis 2006. Conseiller du ministre de la Recherche en 1986, spécialiste de l’innovation, il a écrit plusieurs articles, ouvrages et rapports dans lesquels il met en avant le rôle central de l’innovateur dans le processus d’innovation. Enseignant à Sciences-po Lyon, à Centrale Paris, à l’Université de Marne-la-Vallée puis d’Evry, il a été membre du CA de l’Université d’Evry de 2012 à 2015.



Eunika MERCIER-LAURENT est ingénieur en électronique, docteur et HDR (habilitation à diriger des recherches) en informatique, chercheur associé au CReSTIC, Université de Reims et professeur à l’EPITA International Masters et à SKEMA.

Dans son parcours : recherche à l’INRIA (Trèfle, Kayak), conception d’ordinateurs (Groupe Bull) puis intelligence artificielle : recherche, outils et applications innovantes worldwide (Bull-CEDIAG).

Chair IFIP TC12 Artificial Intelligence, Chair IFIP TC12.6 (AI for Knowledge Management), Membre du Managing Body Knowledge for Innovation (EU), expert pour les programmes EU et auteur de plus de 130 articles scientifiques et livres dont Les Ecosystèmes de l’Innovation, The Innovation Biosphere- Planet and Brains in Digital Era.

Recherche : IA pour les écosystèmes de l’innovation, knowledge management et résolution des problèmes complexes, éco-design, impacts de l’IA.


Bernard BESSON est écrivain, formateur, entrepreneur. Ancien chef de cabinet des Renseignements généraux puis de la DST, il a été au cœur des affaires d’espionnage et de contre-espionnage jusqu’à son départ à la retraite en 2010. Entre 1997 et 2004, Bernard Besson devient Directeur de la police des courses et jeux et s’attaque à la grande délinquance financière. Cette nouvelle mission lui permet de comprendre les mécanismes internationaux de la corruption. Il fermera plusieurs cercles de jeux de la capitale française qui servaient à blanchir de l’argent. De 2004 à 2010 il travaille comme chargé de mission auprès du Premier Ministre sur la politique d’Intelligence économique nationale. En charge des petites et moyennes entreprises il est à l’origine du premier référentiel universitaire de formation à l’Intelligence économique. Ce passage dans la sphère politique lui permet de mieux comprendre les enjeux économiques et financiers ainsi que l’importance de l’Intelligence économique en tant qu’adjoint du Haut responsable M. Alain Juillet. Bernard Besson est l’auteur de plusieurs romans et livres dont « Intelligence Inventive ».


Marc GIGET est Président de l’European Institute for Creative Strategies and Innovation (EICSI), ainsi que du Club de Paris des Directeurs de l’Innovation. Il est membre de l’Académie des Technologies.

Grand spécialiste de l’innovation et de son impact sur le progrès humain, Marc Giget s’est d’abord consacré à la recherche sur les enjeux socio-économiques et stratégiques du progrès technique. Il en a tiré l’ouvrage « La dynamique stratégique de l’entreprise », primé au Grand Prix du livre de management de McKinsey en 1998.

Il a ensuite créé et dirigé pendant 15 ans une entreprise d’évaluation des investissements en haute technologie, leader mondial dans ses spécialités (faisabilité et évaluation de projets dans les secteurs espace, télécoms, télédiffusion, plateformes digitales, navigation, localisation, gestion des ressources).

De 1998 à 2008, il a été titulaire de la Chaire Économie et Gestion de la Technologie et de l’Innovation au Conservatoire National des Arts & Métiers.

En 2000, il a créé « Les Mardis de l’Innovation ». Il s’agit de conférences et formation libre à l’excellence en innovation et progrès humain. Depuis 18 ans, sont intervenus plus de 500 acteurs de l’innovation.

Il a publié en 2018 l’ouvrage « Les nouvelles stratégies d’innovation, vision prospective 2030 » aux Éditions du Net.


Patrick SCHMITT Directeur en charge de la direction Recherche Innovation au MEDEF, il pilote depuis plusieurs années l’élaboration des positions du MEDEF sur la réforme et

l 'évolution du Système Français de Recherche et d’Innovation (SFRI), la sanctuarisation et la sécurisation du crédit impôt recherche, l'évolution du droit des brevets, les conditions de développement de l'IA dans les entreprises etc.... Plusieurs études de fond menées au MEDEF lui ont permis d’établir des partenariats réguliers avec des acteurs de poids de l’enseignement supérieur dans les domaines notamment de la valorisation de la recherche publique sur les questions de coopération (pôles de compétitivité, écoles doctorales …) ou de gestion de la propriété intellectuelle ( réseau CURIE , Institut Carnot , CPU ….). Représentation du MEDEF dans la mise en place de la plateforme « Futuris » ,dont les travaux ont permis d'éclairer la préparation de plusieurs lois ou mesures de réorganisation de la recherche en France depuis 2004. Co- concepteur de la campagne de sensibilisation à la formation par la recherche « Pourquoi se priver des docteurs ?», il entretient des relations de coopération avec les réseaux d’enseignement supérieur (universités , grandes écoles ) et leurs associations de diplômés (Association Bernard Grégory, Ingénieurs Et Scientifiques de France, association des centraliens ... ). En partenariat avec l 'association des centraliens, il a co-piloté plusieurs études et enquêtes sur l'innovation ouverte (novembre 2015), les freins et les leviers de l'innovation (décembre 2017), la perception et les usages de l'IA dans les entreprises (janvier 2019).


Christophe DUBOIS-DAMIEN Sciences-Po Paris (Section Economique et Financière), Docteur en droit. En parallèle de trente ans de carrière : audit externe (PriceWaterhouseCoopers) (Missions : Michelin, Saint Gobain, Usinor, Framatome, Euromarché, Fnac, Banques Assurances, PME.), direction audit interne, direction financière en milieu industriel puis financier (Groupe Thomson/Thales puis Altus Finance), consulting en économie de la santé, recrutement (Euroconsulting chasseurs de têtes), consulting en stratégie.

Engagement depuis vingt-cinq ans dans le domaine de l'Intelligence économique (parmi les pionniers en France, création et animation d'un des premiers cercles français au Medef en 1997.)

CEO 01 innovation.com. Conseil en stratégie d’entreprise. Président du Comité Economie d’Ingénieurs Et Scientifiques de France IESF. Président du Groupe professionnel 1980 Alumni Sciences Po Paris. Vice-Président du Forum Européen des Politiques d’Innovation. Membre de l’Institut du Capital immatériel. Enseignant à Telecom Paris Tech.


Forum Européen des Politiques d’Innovation (FPI) Blog Traghetto.fr

52 vues0 commentaire